Senator Andreychuk calls for increased international support for Ukraine at NATO meeting

Share

Earlier this month, Senator Raynell Andreychuk travelled to Kyiv in her capacity as Co-Chair of the Ukraine-NATO Interparliamentary Council (UNIC) to meet with parliamentarians from NATO’s 28 member and partner countries to discuss the ongoing security and reform challenges facing Ukraine.

Together with the UNIC Co-Chair, Verkhovna Rada Deputy Speaker Andriy Parubiy, Senator Andreychuk welcomed participants to this year’s meeting, hosted in Kyiv from June 14 to 16, 2016.

“This year’s event in Kyiv is the largest we had in Ukraine in our recent history,” noted Senator Andreychuk in her opening remarks on behalf of the NATO Parliamentary Assembly.

By bringing together representatives from the NATO Parliamentary Assembly with members of the Verkhovna Rada of Ukraine, the Council functions as a forum to further NATO-Ukraine collaboration.  Since 2002, the Council has met semiannually in both Kyiv and Brussels.

Noting Russia’s aggressive policies towards Ukraine and its ongoing violations of international law, Senator Andreychuk urged NATO member states to increase the adoption of economic sanctions against Russia.

“We must be persistent in our policies towards Putin’s Russia,” emphasized Senator Andreychuk. “The full removal of sanctions should only be possible when Crimea is returned to Ukrainian jurisdiction.”

Acknowledging the gradual pace of judicial reform, coupled with the challenges of fighting corruption in Ukraine, Senator Andreychuk called for patience among members of the Euro-Atlantic community.

“Ukraine has entered a difficult and dangerous period when it must demonstrate tangible progress to the benefit of its own people,” said Senator Andreychuk. “It is a period when the high level of international support is increasingly difficult to sustain, and yet this is when this support is most needed.”

“All revolutions start with big promises, enthusiasm and expectations, until reality kicks in, and with it the need for realism and hard choices. This is where Ukraine is right now,” she continued.

“I therefore ask you, dear colleagues, to urge your governments to increase bilateral and international support for Ukraine, including at the upcoming NATO Summit in Warsaw.”

Senator A. Raynell Andreychuk serves as Chair of the Standing Senate Committee on Foreign Affairs and International Affairs and as a member of the Standing Senate Committee on Human Rights. She has worked actively on behalf of the Ukrainian community for many years, serving as chair and co-chair of several election observer missions to Ukraine, and as Vice-Chair of the Canada-Ukraine Parliamentary Friendship Group.

Background

Statement by the UNIC Co-chairs: Andriy Parubiy (Ukraine) and Raynell Andreychuk (Canada)

Kyiv, 14 June 2016 – This meeting of the Ukraine-NATO Interparliamentary Council has demonstrated once again the Assembly’s strong support for Ukraine’s territorial integrity and independence as well as the Assembly’s condemnation of Russia’s violation of international law and its aggressive policy, which seeks to destabilise Ukraine politically and economically.

Following today’s programme, we warmly welcome NATO efforts to deepen cooperation with Ukraine, especially in security and defence sector reform, capability development, and capacity building. We support Ukraine’s ambition to pass reforms that will make its armed forces compatible with those of NATO member states by 2020, according to its updated military doctrine. We also welcome the fact that the Ukrainian people have an increasingly positive view of the Alliance as Ukraine’s strategic partner and increased support for the country’s membership in NATO.

We strongly encourage Ukraine to continue successful implementation of the Annual National Programme (ANP) of cooperation with NATO for 2016, which identifies goals, objectives and practical measures to reform the security and defence sector. Successful implementation of this programme will contribute substantially to Ukraine’s progress towards Euro-Atlantic integration. We also encourage the Ukrainian parliament to be fully involved in monitoring and evaluating the implementation of the ANP.

We call on all NATO countries to increase bilateral assistance to Ukraine. The Euro-Atlantic community should demonstrate patience vis-à-vis Ukraine as it implements military, political and economic reforms. However, Ukrainian politicians should do more to accelerate the pace of reforms and, in particular, to eradicate corruption and oligarchic influences.

We regret that the Minsk II agreement has yet to be fully implemented. We call especially on Moscow and its clients in Eastern Ukraine to stop regular violations of the ceasefire, to return to Ukraine full control of the border in Donbass and to support the conduct of local elections in the temporarily occupied territories according to Ukraine’s law. We welcome wholeheartedly the release of Nadiya Savchenko from illegal detention in Russia, but we also call on Moscow to release without delay the remaining Ukrainian political and prisoners of war illegally held in Russia.

We support the continuation of international sanctions until Russia convincingly demonstrates that it will abide by international law.  This would include steps by Russia to return Crimea and the occupied territories in Donbass to Ukraine’s jurisdiction. We condemn in the strongest terms the massive violations of human rights of minorities in the illegally occupied and annexed Crimea, particularly the systematic oppression of Crimean Tatars.

The Summit in Warsaw will be an important opportunity for NATO Allies to assess Ukraine’s progress with reforms and to confirm their support for a sovereign, independent and stable Ukraine. We accordingly look forward to intensifying our work in the Ukraine-NATO Interparliamentary Council.

The Joint Monitoring Group with Ukraine was created in 1998 and adopted its current name – the Ukraine-NATO Interparliamentary Council – in 2003.  This body is a parliamentary counterpart to the NATO-Ukraine Commission and aims to demonstrate parliamentary interest and involvement in cooperation between NATO and Ukraine. Over the years, it has become an active political forum where members of parliament from NATO and Ukraine can discuss any issues of common concern and interest.

UNIC brings together ten high-ranking parliamentarians from Ukraine with an equivalent number of their counterparts from NATO member countries. The Council normally meets twice a year: in Brussels and Kyiv.

-30-

Contact: Zenia Turkewych Miner 613-996-4600

 

 

La sénatrice Andreychuk demande qu’on bonifie l’aide internationale à l’Ukraine lors d’une rencontre de l’OTAN

La semaine dernière, la sénatrice Raynell Andreychuk s’est rendue à Kiev à titre de coprésidente du Conseil interparlementaire Ukraine-OTAN, afin de rencontrer des parlementaires des 28 États membres et pays partenaires de l’OTAN et de discuter des défis en matière de sécurité et de réforme auxquels fait actuellement face l’OTAN.

De concert avec le coprésident du Conseil, le vice-président de la Verkhovna Rada, Andry Parouby, la sénatrice Andreychuk a accueilli les participants à la rencontre qui a eu lieu à Kiev du 14 au 16 juin 2016.

« La rencontre de cette année à Kiev est la plus importante dans l’histoire récente de l’Ukraine », a fait observer la sénatrice lors de son discours d’ouverture au nom de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN.

En rassemblant des représentants de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN et des députés de la Verkhovna Rada de l’Ukraine, le Conseil sert de forum pour faire avancer la collaboration entre l’OTAN et l’Ukraine. Depuis 2002, le Conseil se rencontre deux fois par année, à Kiev et à Bruxelles.

Prenant acte des politiques musclées de la Russie contre l’Ukraine et de ses violations permanentes du droit international, la sénatrice Andreychuk a exhorté les États membres de l’OTAN à prendre davantage de sanctions économiques contre la Russie.

« Nous devons faire preuve de fermeté dans nos politiques à l’égard de la Russie de Poutine, a insisté la sénatrice Andreychuk. La levée complète des sanctions ne sera seulement possible que lorsque la Crimée relèvera à nouveau de l’Ukraine. »

Reconnaissant le rythme graduel de la réforme judiciaire, conjugué aux défis de la lutte contre la corruption en Ukraine, la sénatrice Andreychuk a demandé aux membres de la communauté euro‑atlantique de faire preuve de patience.

« L’Ukraine est entrée dans une période difficile et dangereuse où elle doit montrer qu’elle réalise des progrès concrets dans l’intérêt de sa population, a fait observer la sénatrice Andreychuk. Il s’agit d’une période où le haut niveau d’aide internationale devient de plus en plus difficile à maintenir, mais où cette aide est la plus nécessaire.

Toutes les révolutions commencent par de grandes promesses, de l’enthousiasme et des attentes, jusqu’à ce que la réalité prenne le dessus et qu’il faille faire preuve de réalisme et effectuer des choix difficiles. Voilà où en est rendue l’Ukraine maintenant, a-t-elle ajouté.

Je vous demande donc, chers collègues, d’enjoindre à vos gouvernements d’accroître l’aide bilatérale et internationale offerte à l’Ukraine, notamment à l’occasion du prochain Sommet de l’OTAN à Varsovie. »

La sénatrice A. Raynell Andreychuk préside le Comité sénatorial permanent des affaires étrangères et du commerce international et est membre du Comité sénatorial permanent des droits de la personne. Elle travaille activement au nom de la communauté ukrainienne depuis de nombreuses années, agissant à titre de présidente et de coprésidente de plusieurs missions d’observation électorale en Ukraine, et de vice-présidente du Groupe d’amitié parlementaire Canada-Ukraine.

Contexte 

Communication des co-présidents de l’UNIC : Andriy Parubiy (Ukraine) et Raynell Andreychuk (Canada)

Kiev, 14 juin 2016 – Lors de cette réunion du Conseil interparlementaire Ukraine-OTAN, l’Assemblée a une nouvelle fois affiché son ferme soutien en faveur de l’intégrité territoriale et de l’indépendance de l’Ukraine et condamné la violation du droit international par la Russie et sa politique agressive qui vise à déstabiliser l’Ukraine sur les plans politique et économique.

Suite aux réunions d’aujourd’hui, nous saluons les efforts déployés par l’OTAN pour approfondir la coopération avec l’Ukraine, notamment dans les domaines de la réforme du secteur de la défense et de la sécurité et du développement et renforcement des capacités. Nous soutenons l’ambition de l’Ukraine d’adopter des réformes qui, conformément à sa nouvelle doctrine militaire, rendront ses forces armées compatibles avec celles des pays membres de l’OTAN d’ici 2020. Nous saluons également le fait que le peuple ukrainien considère de plus en plus favorablement l’Alliance comme un partenaire stratégique de l’Ukraine et qu’il soutient de plus en plus l’adhésion de celle-ci à l’OTAN.

Nous encourageons vivement l’Ukraine à poursuivre la bonne mise en œuvre du Programme national annuel (ANP) de coopération avec l’OTAN en 2016. Ce programme identifie les objectifs et les mesures pratiques pour réformer le secteur de la sécurité et de la défense. Une mise en œuvre réussie contribuera grandement à rapprocher l’Ukraine de l’intégration euro-atlantique. Nous encourageons également le parlement ukrainien à être pleinement impliqué dans le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre de l’ANP.

Nous appelons tous les pays membres de l’OTAN à accroître leur assistance bilatérale à l’Ukraine. La communauté euro-atlantique doit faire preuve de patience envers l’Ukraine dans la mise en œuvre de ses réformes sur les plans militaire, politique et économique. Cependant, les autorités politiques ukrainiennes doivent accélérer le rythme des réformes et, surtout, accroître leurs efforts pour éradiquer la corruption et les influences oligarchiques.

Nous regrettons que les accords de Minsk II ne soient pas encore totalement appliqués. Nous appelons notamment Moscou et ses satellites dans l’Est de l’Ukraine à mettre fin aux violations régulières du cessez-le-feu, à restituer à l’Ukraine le contrôle intégral de la frontière avec le Donbass et à soutenir l’organisation d’élections locales dans les territoires temporairement occupés, dans le respect de la loi ukrainienne. Nous nous réjouissons vivement de la libération de Nadiya Savchenko, détenue illégalement en Russie, mais nous exhortons Moscou à libérer sans délai les autres prisonniers politiques et les prisonniers de guerre ukrainiens toujours détenus illégalement en Russie.

Nous soutenons le maintien des sanctions internationales jusqu’à ce que la Russie démontre de manière convaincante qu’elle se conformera au droit international. La Russie doit notamment engager des mesures pour repasser la Crimée et les territoires occupés dans le Donbass sous juridiction ukrainienne. Nous condamnons dans les termes les plus fermes les violations massives des droits humains commises à l’encontre des minorités en Crimée, territoire illégalement occupé et annexé, et en particulier l’oppression systématique dont sont victimes les Tatars de Crimée.

Avec le Sommet de Varsovie, les pays membres de l’OTAN auront l’occasion d’évaluer les progrès de l’Ukraine dans la mise en œuvre de ses réformes et de confirmer leur soutien en faveur d’un État ukrainien souverain, indépendant et stable. Nous entendons intensifier notre travail au sein du Conseil interparlementaire Ukraine-OTAN.

Le Groupe de surveillance conjoint avec l’Ukraine a été créé en 1998 et a adopté son nom actuel, à savoir le Conseil interparlementaire Ukraine-OTAN, en 2003. Cet organe, pendant parlementaire de la commission OTAN-Ukraine, reflète l’intérêt et la participation parlementaires dans la coopération entre l’OTAN et l’Ukraine. Au fil des années, le Conseil interparlementaire Ukraine-OTAN est devenu un forum politique actif où les parlementaires des pays membres de l’OTAN et d’Ukraine peuvent débattre de questions d’intérêt commun.

L’UNIC regroupe dix parlementaires ukrainiens de haut rang et un nombre équivalent de parlementaires des pays membres de l’OTAN. En règle générale, le Conseil se réunit deux fois par an, à Bruxelles et à Kiev.

-30-

Renseignements : Zenia Turkewych Miner 613-996-4600


Related Posts


facebook YouTube Channel Flickr twitter RSS Feed